RAYON SUD

Vibrato & notes furtives

Les lois de l’apogée

Recommandé par Gérard Collard (ce qui est en principe un gage de qualité), l’épatant libraire du Magazine de la santé, ce roman de Jean La Gall devrait séduire de très nombreux lecteurs. L’histoire ? Paris, 1988. Jérôme Vatrigan, vingt-trois ans à peine, vient de décrocher le prix Goncourt pour son premier roman. Un exploit qui ne change rien au rythme indolent de son existence. C’est à cette époque qu’il rencontre une jeune Italienne. Elle s’appelle Greta Violante et il en tombe  » bêtement  » amoureux. Son intelligence est du genre diabolique tandis que son ambition est, au mieux, persuasive. Elle sera toute-puissante dans le monde des affaires.
Antoine, le frère de Jérôme, est un chirurgien esthétique en proie à l’idéalisme politique. Lui aussi vise une carrière au plus près du pouvoir, et bientôt, on lui fera une place de choix dans un gouvernement.
Jérôme est loin de connaître de tels succès : il a depuis longtemps abandonné l’écriture. Il est devenu éditeur. Un éditeur de romans, promis plus vite que d’autres à la faillite. À moins qu’il ne fasse le  » coup éditorial du siècle « : publier un texte inédit de Marcel Proust.

Un meurtre, un scandale politique, un paysage de mensonges : Jérôme, Antoine et Greta ont leurs destins liés. Attraction, apogée, chute… Un roman classique et cinglant, où des personnages de fiction se mêlent aux personnalités réelles et où s’écrivent surtout trente années de vie française. (éd. Robert Laffont)

 

9 décembre 2016