RAYON SUD

Vibrato & notes furtives

Didier Lockwood s’est envolé

Le monde du jazz est en deuil. Le célèbre violoniste français de jazz Didier Lockwood est décédé d’une crise cardiaque dimanche à Paris à l’âge de 62 ans, a annoncé son agent à l’AFP. «Son épouse, ses trois filles, sa famille, son agent, ses collaborateurs et sa maison de disques ont la douleur de faire part de la disparition brutale de Didier Lockwood dans sa 63e année», indique le communiqué transmis par son agent. Il avait participé à un concert samedi soir au bal Blomet, une salle de jazz parisienne.

Considéré comme son fils spirituel par l’ancien accompagnateur de Django Reinhardt, Stéphane Grappelli, Didier Lockwood avait partagé une dernière scène début février avec le grand batteur André Ceccarelli. Il était un grand représentant du jazz français à l’international, à travers une carrière rythmée par près de 4.500 concerts et plus de 35 enregistrements.

En novembre dernier il avait publié son dernier disque Open doors. Pour ce nouvel album il s’est entouré de certains de ses plus procches compagnons de route, notamment de ceux de la première heure pour former le All Start Quartet, avec le swinguant André Ceccarelli à la batterie, le bouillonnant pianiste Romain Antonio Farao, et le solide Darryl Hall à la contrebasse. Ce nouveau projet constitue un hommage au jazz et à ses sources d’inspiration dans la diversité de leurs expressions. Un vrai disque de jazz et un projet qui prendra la route dès la fin de l’année 2017. Cette formation d’exception nous entraîne entre compositions décapantes d’inspiration «coltranienne», blues contemporain et somptueuses ballades, dans une odyssée musicale au confluent des esthétiques, des époques et des cultures.

19 février 2018