RAYON SUD

Vibrato & notes furtives

Le Grand Procès de l’histoire de France

Un grand merci à Dimitri Casali, auteur de ce livre dont la présentation dans un récent Figaro Magazine m’a fortement intéressé. « Après la réponse des historiens emmenés par Jean Sévillia aux procès contre l’Eglise catholique, voici celle, non moins nécessaire, de Dimitri Casali aux accusations portées contre l’histoire de France ».

Résumé. Non, l’histoire de France n’est pas un crime contre l’humanité !
Des statues qu’on veut déboulonner, des noms de rues et d’écoles qu’on veut changer, des manuels scolaires dont on édulcore le propos, des pièces qu’on veut faire interdire… Gare ! Le politiquement correct est de retour.
C’est l’histoire de France qui est attaquée. Et dont on fait le procès.

Proces


De Clovis à Mitterrand, la représentation de nos grands personnages historiques est instrumentalisée. Saint Louis est réduit à un croisé fanatique, Jeanne d’Arc à une  » égérie FN « , Colbert à un esclavagiste, Ferry à un  » salaud de colonialiste « , les généraux Faidherbe et Gallieni à des  » génocidaires « . Napoléon devient l’homme qui a rétabli l’esclavage, Louis XIV, un dictateur et Voltaire, un vulgaire homophobe.
Le Grand Procès de l’histoire de France veut rouvrir les pages du passé pour enseigner notre histoire, au lieu de la déformer.

Le Grand Procès de l’histoire de France, Robert Laffont, 312p., 20 €.

28 octobre 2019