RAYON SUD

Vibrato & notes furtives
mai 24th, 2019

Le syndic des drapiers

Considéré comme un chef-d’oeuvre,Le Syndic de la guilde des drapiers est une peinture à l’huile du peintre hollandais Rembrandt, achevée en 1662 et aujourd’hui exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, aux Pays-Bas. Cette toile représente six personnages en costume noir, portant chapeaux et fraises, qui vérifient les comptes de la corporation des drapiers d’Amsterdam. Elle illustre bien le talent de Rembrandt pour la disposition de ses personnages. Son exécution est sobre et efficace.

Rembrandt-Syndic-des-drapiers-Rijksmuseum-Amsterdam-

Un article publié en 2004, par Margaret S. Livingstone, professeur de neurobiologie à l’Université de Harvard Medical School, suggère que Rembrandt, dont les yeux n’étaient pas alignés correctement, souffrait de cécité stéréo. Cette conclusion a été faite après l’étude de trente-six autoportraits du peintre. Parce qu’il ne pouvait pas former une vision binoculaire normale, son cerveau se fiait automatiquement à un œil, pour de nombreuses tâches visuelles.  La lumière révèle aussi le rouge du tapis sur la table ainsi que la boiserie derrière qui va déterminer l’espace où se déroule la scène.
Ce qui frappe, c’est la modernité de la composition. Comme si le petit groupe était saisi par l’irruption d’un photographe auteur de cette sorte d’instantané.

mars 5th, 2015

Le syndic des drapiers

Le Syndic de la guilde des drapiers est une peinture à l’huile du peintre hollandais Rembrandt, achevée en 1662 et aujourd’hui exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, aux Pays-Bas. Cette toile représente six personnages en costume noir, portant chapeaux et fraises, qui vérifient les comptes de la corporation des drapiers d’Amsterdam. Elle illustre bien le talent de Rembrandt pour la disposition de ses personnages. Son exécution est sobre et efficace.

Le syndic des drapiers - Rembrandt,1662

Un article publié en 2004, par Margaret S. Livingstone, professeur de neurobiologie à l’Université de Harvard Medical School, suggère que Rembrandt, dont les yeux n’étaient pas alignés correctement, souffrait de cécité stéréo. Cette conclusion a été faite après l’étude de trente-six autoportraits du peintre. Parce qu’il ne pouvait pas former une vision binoculaire normale, son cerveau automatiquement à un œil, pour de nombreuses tâches visuelles.  La lumière révèle aussi le rouge du tapis sur la table et aussi la boiserie derrière qui va déterminer l’espace où l’action se déroule.