RAYON SUD

Vibrato & notes furtives

Articles de la rubrique ‘Mémoire’

Une lettre de Léautaud à Céline

Leautaud

Qu’y avait-il de commun entre Céline et Léautaud ? Le talent d’écrivain d’abord – encore que dans le cas du premier le terme de génie soit souvent avancé; la dégaine de clochard ensuite, et nul n’ignore que sur la fin de sa vie l’ermite de Meudon avait adopté la mise déguenillée du solitaire de Fontenay-aux-Roses, ce qui tendrait à confirmer leur semblable mépris des conventions et une certaine misanthropie.
Surtout, ce qui les réunit c’est leur amour des chats. Voici à ce propos une anecdote rapportée par Frédéric Vitoux dans son excellent Bébert, le chat de Louis Ferdinand Céline. En juin 1944, Céline décide de gagner le Danemark mais il lui faut d’abord se rendre en Allemagne pour obtenir visas et autres sauf-conduits… A-t-il hésité alors à emmener Bébert ? Selon Frédéric Vitoux, il reçoit à cette époque un mot de Paul Léautaud : « Vous allez sans doute être liquidé à la Libération, lui dit-il en substance, et vous l’aurez bien mérité, je ne verserai pas une larme, mais vous pourrez mourir en paix, sachez que je suis prêt à recueillir Bébert qui seul m’importe. »
Bien que sensible à cette proposition sans ambages, Céline ne lui a pas donné suite. Quant à la lettre ainsi résumée, elle a disparu dans l’incendie du pavillon de Céline à Meudon, le 23 mai 1968.

26 avril 2019 by Sam

In Memoriam : André Francis et Jacques Loussier

En moins d’un mois*, le monde du jazz a perdu deux grandes figures françaises, le journaliste André Francis et le pianiste Jacques Loussier. Hommage à ces deux personnalités qui ont contribué à notre passion pour cette musique.

Durant 50 ans, jusqu’à sa décision de prendre sa retraite en 1996, André Francis a été au rendez-vous de tous les jazz, à la radio et à la télévision. Ses émissions s’appelaient Jazz sur Scène ou Jazz vivant : des titres en guise d’autoportrait pour celui qui aura été tout simplement Monsieur Jazz sur les antennes du service public. France Inter, France Musique, France Culture, bien sûr, mais aussi à la télévision.

André_Francis


La passion le conduisit à organiser des concerts dès 1947, il avait 22 ans… Ce sera une vocation inlassable. À côté de la programmation des concerts de jazz à l’ORTF et Radio France (les notes manuscrites de ses carnets sont toujours un outil de première main sur le contenu des concerts), il programmera le légendaire et turbulent festival de jazz de Chateauvallon ou le festival de jazz de Paris qui vit passer tous les monstres sacrés du jazz dans les années 80.
Entre temps, André Francis participera à la création de l’Académie du Jazz avec Jean Cocteau en 1955, à celle du Concours National de Jazz de La Défense en 1977 et sera le premier président de l’Orchestre National de Jazz en 1986.
Responsable du Bureau du jazz de Radio France à partir de 1964, il aura programmé près de 10 000 formations au cour des années, soit en enregistrant les musiciens en studio, soit en diffusant leurs concerts en direct ou en différé depuis une salle ou un festival.

Considéré pour sa part comme un musicien inclassable, Jacques Loussier était réputé notamment pour ses adaptations jazz de Jean-Sébastien Bach. Il a dirigé le trio « Play Bach », fondé en 1959 avec le contrebassiste Pierre Michelot (disparu en 2005) et le batteur Christian Garros (décédé en 1988), et a mené une carrière internationale riche de 3.000 concerts et plus de 7 millions d’albums vendus.Mais cet artiste en marge des circuits traditioannels du jazz s’est aussi illustré en tant que membre d’orchestres de music-hall, et compositeur de plus d’une centaine de morceaux pour le cinéma et la télévision, dont le célèbre générique de la série culte Thierry La Fronde .

French pianist Jacques Loussier performs


« Jacques Loussier a eu cette idée de génie à l’époque d’adapter Bach en jazz, et il a eu du succès dans le monde entier. La musique de Jean-Sébastien Bach swingue beaucoup et c’est peut être notre premier jazzman« , a expliqué  à l’AFP Pascal Anquetil, journaliste à Jazz Magazine. Outre l’oeuvre de Jean-Sébastien Bach, il avait également adapté d’autres grands maîtres de la musique classique comme Vivaldi, Ravel, Satie, Debussy ou Schumann. Son dernier disque, « My personal favourites », était sorti en 2014 chez Telarc, à l’occasion de ses 80 ans.
Jacques Loussier, né en octobre 1934 à Angers, avait également créé un studio d’enregistrement à Miraval, dans le sud de la France, où travaillèrent notamment Pink Floyd et The Cure. [dépêche AFP]

* André Francis s’est éteint le 12 février 2019 à l’âge de 94 ans, Jacques Loussier le 5 mars 2019 à 84 ans.

16 mars 2019 by Sam