RAYON SUD

Vibrato & notes furtives

Tamara dans la Bugatti verte

Cette œuvre néo-réaliste de la période Art Déco représente Tamara de Lempicka dans une voiture de sport de couleur verte. On peut considérer cela comme le portrait fidèle d’une femme indépendante qui s’affirme dans un monde encore viril et très masculin.
Cette femme mystérieuse est représentée au volant d’une voiture alors qu’à cette époque, la conduite était réservée aux hommes, et encore plus la conduite de voitures de sport. Ses vêtements, notamment son casque et ses gants accentuent son allure sportive et elle arbore un maquillage exubérant sur un visage très féminin tout en se montrant dans une conduite masculine. Elle est habillée de façon sobre, en opposition avec la voiture verte très voyante. Sous son masque une suppose une coupe garçonne.


Les couleurs sont sombres, pour mettre en valeur les couleurs vives de la voiture et du maquillage de la femme. Les jeux de lumière font ressortir le visage de Tamara de Lempicka et la mettent en valeur.
L’orientation verticale, dite « portrait » donne une sensation d’action et de proximité.
On appel le cadrage « Plan poitrine ». Il met en valeur le visage et la poitrine de la femme.
Ce genre d’attitude et de style vestimentaire prouvent que c’était une femme émancipée.

Tamara de Lempicka, née Maria Gorska le 16 mai 1898, à Varsovie en Pologne, et décédée le 18 mars 1980 à Cuernavaca, au Mexique est la peintre polonaise la plus célèbre de la période Art déco. Brillante, belle & audacieuse, inclassable, mystérieuse et contradictoire, elle a fait de sa vie une succession de mises en scènes très élaborées. Elle prône le luxe et la modernité. Elle aimait avant tout les femmes mais s’est mariée deux fois.

15 septembre 2018